PROBLÈMES D’ENGAGEMENT 

Indicateurs d’une réelle action climatique des entreprises du Fortune Global 500

Dans notre cinquième rapport annuel sur les engagements climatiques des plus grandes entreprises mondiales, nous explorons pourquoi les seuls engagements climatiques ne suffisent pas à apporter un vrai changement immédiat.

Malgré la hausse constante des engagements climatiques à la suite de l’Accord de Paris en 2015, le nombre d’entreprises du Fortune Global 500 réellement engagées pour le climat a stagné d’environ 66 % l’an dernier.

Pendant que les engagements stagnent, les émissions, elles, continuent de grimper. Pourtant, les avantages de la réduction des émissions sont certes environnementaux, mais aussi financiers : les entreprises qui diminuent leurs émissions déclarées année après année gagnent chacune en moyenne près de 1 milliard de dollars de plus que les autres entreprises du Fortune Global 500.

Quels sont les indicateurs d’une vraie action climatique : pas seulement au niveau des engagements, mais aussi des réductions concrètes des émissions ?

1. Déclaration des émissions

2. Instauration d'un objectif pour 2030

3. Mise en place d’un responsable du développement durable

Problèmes d’engagement :Indicateurs d’une réelle action climatique des entreprises du Fortune Global 500

Téléchargez le rapport complet (en anglais) pour en savoir plus sur ces indicateurs et lire des études de cas avec la mise en œuvre d’actions climatiques. Vous pourrez aussi y consulter des aperçus par région et par secteur ainsi que les témoignages de responsables du développement durable.

Télécharger maintenant

EXPLOREZ CINQ GRAPHIQUES CI-DESSOUS ILLUSTRANT L’ACTION ET L’INACTION CLIMATIQUE DES PLUS GRANDES ENTREPRISES MONDIALES

1. Deux tiers des entreprises du Fortune Global 500 ont pris des engagements climatiques forts.

Malgré la hausse constante des engagements climatiques à la suite de l’Accord de Paris en 2015, le nombre d’entreprises du Fortune Global 500 réellement engagées pour le climat a stagné d’environ deux tiers l’an dernier. Pour en savoir plus sur les tendances annuelles et l’évolution des engagements climatiques au sein des plus grandes entreprises mondiales, téléchargez notre rapport complet (en anglais).

2. Moins de la moitié des entreprises du Fortune Global 500 ont réduit leurs émissions déclarées l’an dernier.

Plus des trois quarts des entreprises du Fortune Global 500 rendent désormais compte de leurs émissions annuelles chaque année. Plus de la moitié déclarent certaines émissions de scope 3, et moins d'un quart déclarent leurs émissions de scope 3 au complet. Pour consulter plus de données et d’analyses sur les déclarations des émissions par secteur et par scope, procurez-vous un exemplaire du rapport complet (en anglais).

3. Les objectifs pour 2030 entraînent des réductions des émissions, contrairement aux objectifs au-delà de cette date.

Les émissions opérationnelles des entreprises dont les objectifs sont fixés pour 2030 voire avant ont en moyenne diminué de 7 % lors de leur dernière année de déclaration, alors qu’elles ont bondi de 3 % chez les entreprises sans objectif d’ici 2030. En cette décennie critique, les réductions d’émissions sont le nerf de la guerre. Le net zéro et la neutralité carbone constituent deux engagements volontaires en faveur de l’action climatique très répandus chez les entreprises du Fortune Global 500. Consultez le rapport complet (en anglais) pour en savoir plus sur ces conclusions et bien plus encore.

4. Les responsables du développement durable sont à l’origine d’un changement au sein des entreprises du Fortune Global 500.

Près de la moitié des entreprises du Fortune Global 500 ont mis en place un poste de responsable du développement durable ou équivalent. Et ces entreprises ont en moyenne diminué leurs émissions opérationnelles au cours de la dernière année de déclaration par rapport aux entreprises sans responsable du développement durable qui ont, elles, augmenté leurs émissions de presque plus de la moitié.

La responsabilisation à l’échelon de la direction permet d’intégrer le développement durable à la stratégie et aux opérations de l’entreprise. Cette année, nous avons ajouté les réflexions et les conseils des responsables du développement durable de quelques entreprises du Fortune Global 500. Lisez le rapport complet pour consulter leurs réponses.

5. Même si les entreprises chinoises et américaines représentent plus de la moitié de la liste, l’Europe est toujours le leader de l’ambition climatique.

Survolez chaque pays avec votre souris sur la carte ci-dessous pour connaître le nombre d’entreprises à l’échelle nationale qui ont pris des engagements climatiques volontaires forts. Pour un aperçu par région et par secteur, téléchargez notre cinquième rapport annuel (en anglais).

Problèmes d’engagement :Indicateurs d’une réelle action climatique des entreprises du Fortune Global 500

Téléchargez le rapport complet (en anglais) pour en savoir plus sur ces indicateurs et lire des études de cas avec la mise en œuvre d’actions climatiques. Vous pourrez aussi y consulter des aperçus par région et par secteur ainsi que les témoignages de responsables du développement durable.

Télécharger maintenant

QUI SONT LES ENTREPRISES DU FORTUNE GLOBAL 500 ?  

Pour la cinquième année, nous avons suivi l’évolution des ambitions climatiques au sein des entreprises du Fortune Global 500, c’est-à-dire les cinq cents plus grandes entreprises dans le monde en termes de revenus. En 2022, elles ont réalisé 41 000 milliards de dollars de chiffre d’affaires, soit plus d’un tiers du PIB mondial, et employaient plus de 70 millions de personnes dans le monde. Selon les estimations de l’Energy Transitions Commission, un groupe de réflexion international axé sur la croissance économique et l’atténuation du changement climatique, 3 500 milliards de dollars de capitaux devront être investis chaque année pour atteindre une économie mondiale net zéro d’ici 2050. Les entreprises du Fortune Global 500 ont enregistré au total 2 900 milliards de dollars de bénéfices nets l’an dernier, leur offrant en apparence la capacité d’accroître leurs investissements dans la transition écologique et de contribuer nettement à l’objectif mondial.

Au-delà de l'importance que revêt l'action climatique dans le cadre de leurs propres activités, les entreprises du classement Fortune Global 500 exercent une influence considérable sur leurs fournisseurs, leurs clients et le monde des affaires et de la politique. Les efforts déployés par les entreprises dont il est question dans ce rapport peuvent servir de référence pour inciter des changements durables plus conséquents dans le secteur privé. Néanmoins, la mise en avant des plus grandes entreprises mondiales ne diminue en rien la valeur de ce que réalisent dans le monde entier de nombreuses autres entreprises de toutes tailles, qui ont également pris conscience de l'urgence climatique et font aussi la différence.

RAPPORTS DES ANNÉES PRÉCÉDENTES CI-DESSOUS :

Pour un réel changement

Contactez-nous et découvrez comment nous pourrions vous accompagner dans votre action contre le changement climatique.